Retour l'accueil du site





Gérard FILOCHE

Le social au cœur
Mai 68 vivant
Mémoires 1945-1994


Ce livre présente la vie militante de Gérard Filoche de 1945 à 1994.
L'auteur raconte peu de choses de son enfance à Sotteville-lès-Rouen, juste que son père est menuisier SNCF à Rouen, ce qui définit sa classe sociale : ouvrier. Il raconte aussi ses années de formation où il lit beaucoup de romans et surtout découvre la philosophie.

En 1965, il est au PCF, à l’UEC, à l'UNEF et adhère à une cellule secrète du PCI (Parti Communiste Internationaliste) de Haute-Normandie. Il rejoint ainsi la IVe Internationale car étant profondément internationaliste, solidaire des luttes du Vietnam (Comités Vietnam), de Cuba, des communistes indonésiens massacrés par Suharto.

En 1967, il est exclu du PCF et de l'UEC : « J'en suis sorti vacciné contre tous les gros bras bureaucratiques au raisonnement obtus, sans scrupules, sans réflexion et sans recul quand le parti, quel qu'il soit, leur dit de cogner. […] Je les reconnais, les hume, je les hais dans leur bêtise et qu'ils soient de ma classe et de bonne foi ne m’émeut pas. On peut être ouvrier et très con. On peut être syndicaliste et borné. »
67 c'est aussi une année de luttes et de grèves. Non, 68 ce n'est pas spontané. En avril 68 les Comités Vietnam se battent contre la police lors d'une manifestation à Paris. Non, la France ne s'ennuie pas.

Gérard Filoche est un acteur de 68 à Rouen et à Paris qui n'est qu'à trois heures de route. « La France était entièrement paralysée. Un soulèvement unanime. C'est à ce moment-là que l'on voit qui travaille, qui produit, qui fait fonctionner le pays. »
Pendant dix jours il y a dans toute la France onze millions de grévistes. Ils seront trahis par le PCF et la CGT. Séguy hué à Billancourt quand il donnera les résultats des accords de Grenelle qui paraissent si maigres au regard du nombre de grévistes ! Encore plus maigres si on regarde toutes les lois votées en 81-82 sous Mitterrand !

Puis ces mémoires sont quelque vingt-six ans de sa vie à la Ligue Communiste Révolutionnaire, vingt-six ans pour faire renaître 68, mener une révolution avec un parti trotskiste. Tantôt Gérard Filoche est permanent, tantôt il est « dépermanentisé », tantôt dans la majorité, mais le plus souvent dans la minorité, la tendance T4. Nous allons d'actions spectaculaires (la manifestation contre Occident) à des actions de masse (les comités de soldats) pendant le service militaire. De Barcelone à New York, de rendez-vous secondaires en congrès de la Ligue ou de la IVe Internationale, de l’essai de fédération des mouvements trotskistes à la formation des militants, de la dissolution de la Ligue par Marcelin à la publication du quotidien Rouge, de l'union de la gauche à...
Quelque vingt-six ans où Gérard Filoche a dû trouver des emplois pour se nourrir, a eu des enfants et enfin a passé le concours d'inspecteur du travail tout en militant. Un militant du social que tout éloigne du sectarisme (son exclusion du PCF lui servant de leçon). « Le respect des règles démocratiques est forcément lié à tout programme authentiquement socialiste. Laisser parler, s'exprimer, s'écouter, ne pas user de violence au sein de la gauche. Savoir distinguer son camp, qu'il faut unir, de celui de son adversaire que l'on combat d'autant mieux que l'on est rassemblé et attentif à ses légitimes sensibilités. Ne pas excommunier. Partir de ce que disent vraiment les gens pour juger. »

En 94, la Ligue le considère « hors norme ». Il la quittera pour rejoindre le Parti Socialiste et poursuivre la rédaction de la revue Démocratie & Socialisme, deux termes qui sont les guides de son action.
470 pages qui retracent, à travers la vie de la Ligue, cinquante ans de vie politique, de luttes marquantes, de victoires de gauche (la loi Debré, Devaquet, le CIP, le CPE...) jusqu'à mai 81 dont les acquis feront dire à Georges Marchais « c'est mieux qu'en 36 » et à François Ceyrac, patron du CNPF, « c’est pire qu’en 36 ».

Michel Lansade 
(23/06/18)    



Retour
Sommaire
Lectures









L'Archipel

(Mai 2018)
480 pages - 22



















Gérard Filoche,
né en 1945, syndicaliste et militant politique, a publié une trentaine de livres.



Bio-bibliographie sur
Wikipédia



Visiter son blog :
www.filoche.net