Retour à l'accueil du site





Florence CADIER


Je les entends nous suivre



Nous voyageons dans l’histoire de Léo, avec des allers-retours dans le temps. Il a 15 ans et n’a jamais embrassé une fille. Il rencontre Robin et réalise qu’il est beaucoup plus envoûté par ce garçon que par Léonore qu’il pensait aimer.

 « Il met le doigt sur ma difficulté. Je me cache, je tais cette relation. Un mélange de honte et de peur. Le trouble d'être avec un garçon, la honte de ne pas être comme les autres, la peur de ce que les gens peuvent en penser, peur d'être rejeté, d'être montré du doigt. Mais comment fait-il avec ses frères qui le traitent de chochotte, des parents qui bannissent l'homosexualité et n'hésitent pas à rejeter un membre de leur famille ? J'envie la liberté de Robin, cette manière qu'il a d'être au monde, tout simplement. »

Léo a peur de parler de ce qu’il ressent à ses parents bien sûr mais même à son meilleur ami Lucas. Cela entraînera de nombreuses complications et incompréhensions.

C’est un roman qui dépeint très bien la difficulté pour un adolescent de découvrir son homosexualité, de la vivre et de supporter le regard des autres et parfois leur agressivité.

Léo doute beaucoup et en parler et se faire aider sera nécessaire pour lui car il ne sait pas encore, à son âge, si cela est la réalité avec laquelle il devra vivre ou si ce sont seulement des sentiments passagers.

C’est un roman très fort, essentiel pour les adolescents en quête de leur identité sexuelle. Cela leur permettra de voir qu’ils ne sont pas seuls, qu’il est indispensable de se confier, de compter sur les autres pour s’affirmer au mieux avec sa propre personnalité et supporter ainsi l’homophobie qui malheureusement est encore bien trop souvent présente.    

Brigitte Aubonnet 
(28/12/18)    



Retour au
sommaire
Jeunesse








Le Muscadier

Collection Rester vivant
96 pages - 9,50







Florence Cadier


Bio-bibliographie sur
Wikipédia