Retour à l'accueil du site





Jacques BABLON


Nu couché sur fond vert


Deux policiers, Margot et Romain, vont mener des enquêtes indépendantes, en dehors de tout cadre professionnel. Elle cherche la vérité et la justice. Lui préfère la loi du talion.

Romain fait équipe avec Ivo et ils ont des tempéraments bien différents. Ivo est un fonceur qui agit d’abord et réfléchit ensuite. Des trafiquants de drogue leur ayant tendu un piège, Romain n’a pas le temps de donner son avis qu’Ivo a déjà enclenché la première et foncé à toute allure sur les traces des gangsters. Poursuite, embuscade, tirs nourris, Ivo et Romain sont laissés pour morts dans leur voiture mitraillée. Romain s’en sortira vivant, après une longue rééducation, mais pas Ivo. Romain décide d’éliminer tous les responsables de cet assassinat, tous jusqu’au commanditaire. La traque commence, dans le plus grand secret.

Margot, sa collègue, est dans une situation difficile. Un mari qui l’abandonne et trois filles un peu compliquées à gérer. Elle apprécie Romain qui lui raconte son enfance et la façon dont son père a été assassiné lorsqu’il avait six ans. C’est exactement ce qu’il fallait à Margot pour s’occuper l’esprit, un motif pour échapper aux soucis familiaux. Elle décide de retrouver l’assassin du père de Romain qui, lui, a préféré faire une croix sur cette histoire.

Et les voilà partis chacun de leur côté. Romain à la chasse aux meurtriers d’Ivo et Margot sur les traces (effacées par le temps) de celui (ou celle) qui a tué le père de son ami.

Ces deux enquêtes vont les séparer mais un lieu peut leur permettre de se retrouver, le chalet où le père de Romain a été abattu et où Romain a décidé de se réinstaller. Des travaux ont été nécessaires pour que le chalet retrouve son éclat d’origine.

« Les artisans avaient redonné une deuxième jeunesse au bâtiment. Il ne restait plus traces de matériau abîmé, de peinture écaillée. Des lames de parquet, des poutres, des fenêtres avaient été changées, ça sentait le bois neuf jusque dans les fringues empilées dans les armoires. Le chef-d’œuvre restait la piscine. Les verrières avaient été remplacées. Qu’il y ait toujours une façade sur laquelle jouait le soleil lui donnait une présence irréelle. Sous certains angles flatteurs, l'édifice tenait du palais fabuleux. »

C’est dans la luxueuse piscine que le père de Romain a été assassiné. Par qui ? Pourquoi ? Margot ne lâchera pas l’affaire avant d’avoir trouvé.

Non loin, du chalet, Dimitri a ouvert un centre équestre où il reçoit des publics divers, enfants trisomiques, jeunes en rupture sociale, adolescents aveugles… C’est un choix pour lequel les parents de Romain avaient aussi opté pour mettre un peu d’animation dans le chalet et en occuper plus utilement les douze pièces. Ils avaient fait appel à l’association « L’été en partage » et accueilli des enfants qui ne partaient jamais en vacances. C’est ainsi que Romain a connu Dimitri…

L’auteur alterne ainsi enquêtes urbaines et scènes de montagne, tueurs sans scrupules et personnages pleins d’humanité. Margot et Romain nous entraînent dans des traques très différentes et en usant de méthodes opposées. Margot fait preuve de  patience et de minutie, quand Romain se montre nettement plus expéditif. Cette construction toute en opposition de lieux, de personnages et de modes opératoires offre au lecteur un livre trépidant où les événements s’enchaînent sans répit, où les histoires se croisent et se répondent, où le présent solde les comptes du passé. Entre violence et humanisme, une image assez fidèle de la complexité du monde et de la société. Jacques Bablon continue à tracer son sillon. Après le Trait bleu, le Rouge écarlate et le Nu couché sur fond vert, on attend déjà la prochaine couleur...

Serge Cabrol 
(25/04/17)    



Retour
Sommaire
Noir & polar








Éditions Jigal
(Février 2017)
216 pages - 17,50










Jacques Bablon,

né à Paris en 1946, décide de devenir guitariste et de chanter du Dylan avant d’opter pour la peinture. Il devient professeur à l’École supérieur des arts appliqués et, parallèlement, publie des BD chez Casterman et devient scénariste dialoguiste de courts et longs métrages. Nu couché sur fond vert
est son troisième roman.



Découvrir sur notre site
d'autres romans
de Jacques Bablon :

Trait bleu

Rouge écarlate