Retour l'accueil du site





Azza FILALI

Malentendues


Emna Laamiria vient de Tunis. Elle est avocate, chargée de mission par l’Union Européenne pour recueillir des informations auprès des femmes rurales de Tezdaïne sur l’île de Djerba en Tunisie. Elle est chargée de leur parler de l’importance d’avoir une carte d’identité, d’aller voter, de défendre leur pouvoir d’achat, de s’opposer à la domination masculine, de dénoncer les violences familiales et la différence de salaires entre les hommes et les femmes.

Cette mission sera pour Emna l’occasion de se poser des questions sur sa propre vie, sur sa relation avec son mari, Néjib, qui se plaint toujours de douleurs corporelles. Elle aimerait qu’il consulte un psychiatre mais son mari refuse catégoriquement. Emna s’interroge sur sa vie d’épouse et sur sa propre autonomie alors que sa mission consiste à parler aux femmes de leur droit à l’indépendance.

Elle doute parfois de l’utilité de sa mission car les femmes de Tezdaïne ne sont pas convaincues. Elle n’est jamais sûre de leur participation à la réunion du mardi après-midi qu’elle organise pour que les femmes se rencontrent et échangent entre elles. Emna écoute celles qui viennent : « Dans la tête d’Emna, visages et récits se succèdent : vies bloquées en plein essor, patinant, tels des véhicules embourbés. Chaque situation est poignante, quasi impossible à démêler. »

Emna rencontre Lotfi qui la soutiendra dans sa mission difficile puisque beaucoup considèrent que le respect des droits des femmes existe mais n’est pas applicable.

« On n’a rien à voir les unes avec les autres, rien à se dire non plus ! Arrêtons de parler de nos ressemblances, à quoi tiennent-elles, en dehors d’un utérus, deux ovaires et des journées exténuantes ? Quant aux fameux droits octroyés par Bourguiba, laquelle d’entre nous en bénéficie vraiment dans sa vie courante ? En dehors de l’abolition de la polygamie, tout le reste cesse d’avoir cours dès qu’on quitte les quartiers bourgeois des villes. »
Différentes personnalités de femmes avec des réactions variées montrent la complexité de leur situation. Un drame bouleverse cette communauté confrontée au silence qui couvre de nombreux dysfonctionnements.

Les femmes de Tezdaïne ont-elles besoin de l’Union européenne pour prendre conscience de toutes les traditions à faire évoluer ?
« Cette mission est de la foutaise, un geste méritoire qui caresse les Européens dans le sens du poil ! Elle ne revêt de valeur que par les êtres rencontrés, la densité de leurs vies, leur dénuement, leur admirable courage.»
Emna n’hésite pas à remettre en question ce qu’on lui demande de faire.

C’est un roman passionnant qui permet de pénétrer au cœur de Djerba et de ce qui anime les femmes tunisiennes.

Brigitte Aubonnet 
(15/04/24)    



Retour
Sommaire
Lectures








Elyzad
(Février 2024)
328 pages - 23 €








Azza Filali,
romancière et médecin,
a déjà publié une
douzaine de livres.


Bio-bibliographie sur
Wikipédia